Contribution de St Gobain Habitat France

Contribution présentée par Laurent ORTAS, Responsable nouvelles technologies de la prescription, Saint-Gobain – Habitat France

> Télécharger la contribution au format pdf

Les normes sont les garants des échanges, tant dans les processus, les contenus que les protocoles.

L’avantage c’est que ces règles sont publiques et accessibles à tous à l’opposé des processus, contenus et protocoles propriétaires. Et que les contenus échangés, valeurs attachées aux propriétés est rendu interopérable c’est à dire traduit dans un langage partagé référent.

De plus l’approche normative garantie une pérennité de la donnée puisque toute évolution des processus, contenus et protocoles est publiée et fait partie d’un consensus ce qui n’ai pas le cas des formats propriétaires où tout changement est lié au bon vouloir de son propriétaire ou à des objectifs mercantiles de celui-ci. Le passage par des échanges basés sur des standards ISO permet donc de corriger les divergences intrinsèques à chaque société commerciale éditrice de logiciels et doit être le facteur garantie pour les utilisateurs.

Pour les contenus, le modèle bâtiment doit pouvoir être échangé sur la base de l’ISO-IFC et pour les informations produits-systèmes il existe un référentiel européen qui est le RPC (Règlement Produit Construction).

Il a été publié au JO de l’Union Européenne le 04/04/2011. C’est un Règlement, il est donc applicable dans sa totalité, sans transposition dans les états membres à compter du 1er juillet 2013. Les Déclarations de Performances (DoP) des produits, ainsi que le marquage CE correspondant, deviennent obligatoires dans l’ensemble des états de la Communauté. Ces DoP véhiculent les valeurs déclaratives liées aux propriétés définies dans 7 exigences essentielles (3), elles correspondent aux exigences fondamentales portant sur les ouvrages donc aux exigences des concepteurs et maitres d’ouvrages (1). Ces propriétés en complément de celles définies dans le standard des échanges commerciaux internationaux GS1 constituent la base du dictionnaire des propriétés (2) devant être liées au standard IFC.

Il est donc primordial que l’ISO-IFC devienne une norme Européenne et Française pour être applicable.

Si il y a dysfonctionnement dans les échanges, celui-ci n’est pas lié au standard mais à la mauvaise implémentation du standard ou norme dans les applicatifs. D’où la nécessité d’un processus de certification de ceux-ci. Ce dispositif doit s’accompagner d’une cellule de vigilance ou superviseur ou point de contact (Médiaconstruct pourrait jouer ce rôle pour la France) qui enregistrerait les réclamations des utilisateurs de ces logiciels.

Toute erreur est donc imputable à l’éditeur qui ne respecte pas les normes

Cette notion de certification (test des échanges entre applicatifs) pourrait s’étendre, sur les plateformes PLM de gestion-pilotage des projets BIM par un service (automatique) de certification ou contrôle qualité des fichiers IFC échangés. Ce qui aurait par le retour des erreurs une valeur pédagogique pour les expéditeurs et une valeur « rassurante » pour les récepteurs.

(1) pour toute la partie normative et réglementaire il existe un site Rpcnet.org financé par le plan Europe et la DHUP. Ce site pourrait accueillir le dictionnaire des propriétés qui est un extract structuré des contenus des documents publiés sur Rpcnet.org. Cet outil devrait être un référentiel pour le ministère du Logement et du ministère de l’écologie, les services de la DGCCRF et des Douanes pour une surveillance active et efficace mais aussi pour les assureurs.

(2) pour aboutir à une démarche consensuelle entre les différentes parties actuellement en présence sur ce sujet, l’AIMCC avec l’AFNOR ont lancé fin 2012 une commission (PPBIM) pour établir un processus de bonne définition des propriétés et de gestion de celles-ci dans le temps. Ce projet de norme porte le n° PR XP P07-150.

Ce travail devra aboutir à la concrétisation d’une base de dictionnaire européen des propriétés produits-sytèmes regroupant les propriétés liées au  7 exigences essentielles et définies dans plus de 600 normes harmonisées CE.

(3) 1. Résistance mécanique et stabilité, 2. Sécurité en cas d’incendie, 3. Hygiène, santé et environnement, 4. Sécurité d’utilisation et accessibilité, 5. Protection contre le bruit, 6. Économie d’énergie et isolation thermique, 7. Utilisation durable des ressources naturelles 

Publicités

Les commentaires sont fermés.