Contribution d’Hervé Guglielmino, président de Neolity Softwares

Sous-groupe « Utilisateurs de données »

Créatrice d’un Système d’Information en 4 dimensions pour la Gestion Financière & Technique des patrimoines immobiliers.

> Télécharger cette contribution au format pdf

Lors de la 1ère réunion plénière du groupe de travail, une diapositive diffusée semblait faire unanimité dans l’assemblée.

 Elle mentionnait que :

  • Le temps d’exploitation & de maintenance d’un bâtiment est à minima 10 fois celui de sa conception.
  • 10% des coûts d’un bâtiment se réalisent lors des phases de conception et de construction.

(Donc 90% le sont à cette suite).

Pourtant, chaque élément choisi dans ces courtes phases va impacter durablement la vie de ce bâti et de ses occupants.

La bonne logique voudrait que les gestionnaires conçoivent le cahier des charges techniques avec le souci de durabilité et d’incidences financières pour l’entretien, mais par définition les gestionnaires ne sont pas des concepteurs.

D’un autre côté, quoi qu’en dise le législateur, les Maîtres d’Ouvrage  professionnels comptent

beaucoup aujourd’hui dans la conception d’un bâtiment, chaque réponse à une question influence la

Maîtrise d’oeuvre ou le lot technique qui la pose.

Les choix de conception proviennent parfois de calculs précis et sélections, avec le souci du poids

environnemental de l’objet ou du matériau, de sa qualité particulière… Parfois de décisions plus arbitraires sans autre motivation que le goût du décisionnaire ou de mystérieuses raisons sincères qui ont eu un sens à un moment, mais surtout ce qui est plus grave, sans réelle conscience de ce que la décision engendrera au final.

Il existe 3 possibilités pour corriger cette anomalie :

  •  Placer la Maîtrise d’Ouvrage sous l’autorité de la Gestion Immobilière

Ainsi, la MO doit garantir l’optimisation conceptuelle.

  • Faire auditer la Gestion Immobilière, avec accompagnement de la MO et Moe, à différents stades d’avancements pour chaque projet

Il s’agit d’un exercice difficile à mettre en oeuvre et chronophage pour toutes les parties, sans garantie optimale en finalité

  • Faire exploiter par la MO, une base de connaissance sur le référentiel et l’exploitation du patrimoine, abondée par les outils de la Gestion Immobilière

Qui mérite toute réflexion de mise en place, de normalisation, de communication intersystèmes et de durabilité.

Advertisements

Les commentaires sont fermés.