Note du Conseil National de l’Ordre des Architectes

> Télécharger la note CNOA  our les enjeux de la maquette numérique au format pdf

Le projet architectural par la définition des espaces et des usages qu’ils portent est central dans l’objectif du maître de l’ouvrage. En effet, le projet transforme le réel en passant par la réponse à une commande fonctionnelle et technique émise par un « tiers », mais, elle produit également une « réponse » à des questions qui ne lui sont pas posées par la commande. En France, ce dépassement est traduit par la notion « d’intérêt public » qui est attaché à la création architecturale, la qualité des constructions et leur insertion dans les paysages. Autrement dit, à côté de la réponse à la commande, il est exigé que le projet réponde à des questions de société, de territoire, de rapport au patrimoine.


Cette « fusion » de la pensée dans la matière s’opère par l’action de concepts opératoires décrits par la théorie.

  • L’intention (le point de vue adopté qui détermine le projet).
  • L’espace de représentation (celui dans lequel l’architecte conçoit).
  • L’échelle (qui par la mesure détermine l’espace réel).

Construire un bâtiment aujourd’hui est un acte responsable au regard de son environnement et des usagers, ce qui rend sa conception d’autant plus complexe. Idéalement, cette complexité doit être appréhendée simultanément par l’ensemble des acteurs qui conçoivent et le réalisent l’édifice. Une fois réalisé, l’entretien voir la mutation du bâtiment sera d’autant plus efficace que les paramètres de sa conception seront disponibles.

De ces points de vue, la « maquette numérique » représente un enjeu pour les acteurs du cadre bâti et de l’aménagement. Il s’agit de prendre en main un outil et de le maîtriser afin de l’insérer homothétiquement dans les missions de maîtrise d’œuvre ou d’exécution qui sont déjà encadrées par des responsabilités professionnelles.

Les professionnels et le consommateur sont en attente d’une maquette numérique qui amplifie la précision des études de conception et la capacité à utiliser le potentiel spatial et technique d’un bâtiment pour y vivre confortablement et durablement au cœur de la cité.

L’architecture est à la fois un art de la conception et de la vérification des propriétés à laquelle cette dernière doit répondre. La maquette numérique est un outil qui permettra de décrire de façon complémentaire et avec précision les réponses apportées quant à ces objectifs et aux obligations de la construction et du fonctionnement de l’édifice.

Toutefois son exploitation doit répondre à certains engagements responsables :

  • Comme tout outil, il doit impérativement pouvoir être utilisé simplement et de façon pérenne par tout utilisateur. La communication des informations contenues dans la maquette numérique est précieuse lors de chacune des phases de l’élaboration du projet, de la construction et de la vie du bâtiment.
  • En terme de droit, les informations appartiennent aux concepteurs, auteur de l’œuvre et au maître de l’ouvrage propriétaire de l’édifice. Ces informations sont associées durablement à la construction, elles doivent pouvoir être cédées simplement sans droit d’exploitation complémentaire.
  • La maquette numérique doit rester accessible toute la durée de vie de l’édifice. L’échelle du temps pour la communication numérique n’est pas la même que celle de l’architecture. Quid de la garantie sur la durabilité des supports et des moyens d’en extraire les informations contenues au-delà des garanties réglementaires des constructeurs ? Les garanties des constructeurs existent pour assurer l’usager de sa qualité technique. L’architecture, qui participe à la définition l’espace de la ville et de la qualité des paysages, bénéficie d’une pérennité non limité dans le temps.
  • Pour répondre à ces engagements, les éditeurs de progiciels et de logiciels doivent mettre à disposition de tout utilisateur de la maquette numérique tout au long de la vie du bâtiment les moyens d’exploitation commun sans limite d’usage, en veillant à ce que les différentes versions de développement et de licence restent accessible.

La maquette numérique devra permettre l’échange fluide et synchronique des informations architecturales et techniques au bénéfice de l’intelligence constructive du projet architectural et des acteurs qui œuvrent pour sa qualité.

Publicités

Les commentaires sont fermés.