Contribution de Verspieren

Sous-groupe « utilisateurs de données »

> Télécharger la contribution de Verspieren au format pdf

Présentation de Verspieren

VERSPIEREN est une société de courtage en assurances, quatrième acteur du marché en France, 1900 personnes, 290 millions d’honoraires, 15% de son chiffre d’affaires réalisé dans l’immobilier et la construction.

Spécialiste en matière d’assurance construction et également doté d’un département spécialisé dans le développement durable, VERSPIEREN est le premier courtier à s’être positionné sur le développement durable. D’une part, en participant aux travaux du « Plan Bâtiment Durable » et, d’autre part, avec l’élaboration de BATIGREEN, sa gamme d’assurances des bâtiments durables et de la performance énergétique.

Attentes concernant la maquette numérique

Mieux connaître la maquette numérique et sa valeur ajoutée

La maquette numérique est réputée favoriser la baisse du niveau de risque inhérent dans un projet, notamment en permettant:

–          une meilleure coordination,

–          la détection d’erreurs et l’évitement de coûts liés à la non-qualité.

–          la collaboration plus étroite entre les parties.

Toute information permettant de constater et valider effectivement la valeur de l’information fournie par la maquette numérique en termes financiers et non financiers, (amélioration de la qualité, analyse globale d’un projet, augmentation de la « valeur verte » d’un bâtiment, etc.) intéressera le monde de l’assurance.

Du point de vue de la performance énergétique, toute information concernant la contribution de la maquette numérique à l’amélioration de la coordination entre les acteurs ainsi qu’à l’atteinte, au maintien et au contrôle de la performance tout au long du projet et pendant la vie du bâtiment serait d’un intérêt certain.

Il serait également pertinent de mieux connaître l’impact de la maquette numérique sur :

  • l’amélioration des modèles de prévision des consommations énergétiques au regard des consommations réelles, et ceci de façon évolutive ;
  •  l’augmentation de l’expertise des pathologies bâtimentaires et la meilleure  appréhension des effets croisés d’une anomalie donnée par rapport à une autre ou par rapport à l’ensemble (ex : effets d’un poste de consommation sur la consommation globale) ;
  • la plus grande objectivation des arguments qui président à une imputabilité des responsabilités grâce à la traçabilité des interventions des acteurs et des problématiques relevées.

Mieux connaître les risques liés à l’utilisation de la maquette numérique

Les risques liés à l’utilisation de la maquette numérique mériteraient également d’être appréhendés, par exemple au regard :

  • Des responsabilités qui peuvent être plus difficiles à circonscrire que dans le cadre d’un projet réalisé sans recours à la maquette numérique, rendant potentiellement l’allocation du risque plus difficile ;
  • Des risques de corruption ou d’erreurs dans les bases de données ;
  • De la nécessité de conservation et d’alimentation des données dans le temps (aux différentes étapes clés d’un projet de construction et pendant la vie du bâtiment).

 Disposer d’informations utilisables par l’assureur

Afin que les informations puissent être utilisables du point de vue de l’assureur, elles doivent être accessibles (accès à des données synthétiques et aux données plus détaillées), structurées, et de préférence standardisées ou encore faire l’objet d’un protocole entre les acteurs.

Publicités

Les commentaires sont fermés.